Exemples de robots collaboratifs : 10 modèles célèbres

Dans les années 2010, quelques entreprises pionnières dans la robotique ont cherché à démocratiser l’automatisation dans les petites et moyennes industries. Ils ont inventé des robots au design léger et capable de travailler en interaction avec les travailleurs -les robots collaboratifs

Depuis, de nombreux acteurs se sont introduits sur ce marché à haute croissance et ont apporté leur vision de la collaboration humain/machine. Mais quels sont les exemples de cobots les plus emblématiques du marché ?

Voici pour vous donner une idée, les séries de cobot les plus connues et vendeuses du marché, et les raisons de leur succès. Jetez-y un coup d’œil !

La série Universal Robot

Fondée par 4 étudiants danois, Universal Robot est l’une des entreprises les plus emblématiques de la cobotique. Ils ont travaillé sur les premiers prototypes de cobot dès les années 2000, et ont commercialisé leur premier cobot, le UR5, en 2008. 

Depuis, ils ont grandement élargi leur gamme de modèles UR pour s’adapter à de nombreuses applications. Cela leur a permis de devenir la référence des séries de cobot dans le monde, possédant près de la moitié des parts de marché. 

La recette du succès de la série UR ? Un design compact et une interface utilisateur d’une grande ergonomie. Les robots UR sont légers et agiles, pouvant s’adapter à de nombreuses applications. Ils disposent de fonctionnalités de sécurité qui leur permettent de collaborer avec les travailleurs. Universal Robot a aussi pris soin de rendre leur robot facilement programmable par tous, grâce à une interface intuitive et le guidage manuel.

Aujourd’hui encore, avec leur modèle augmenté e-series, ils proposent une polyvalence et expérience utilisateur indétrônable.

Les modèles KUKA LBR

UR n’est pas la seule entreprise pionnière du secteur. Alors que la German Aerospace Center a réalisé des recherches sur la conception d’un robot léger qui puisse porter son propre poids, le fabricant d’automatisation Kuka a décidé d’acheter la licence en 2004. 

Impressionné par le concept, Kuka a voulu commercialiser une version raffinée du modèle sous le nom de KUKA LBR. Le modèle moderne, le Kuka LBR iiwa, est devenu un cobot de référence pour les grandes industries notamment automobiles.

Pourquoi cela? 

La grande particularité de ces robots est qu’ils sont dotés de capteur de force et de position perfectionné. En affichant une grande précision et dextérité dans leur mouvement, ils automatisent facilement des applications industrielles redondantes, comme le montage, le pick-and-place et le chargement de machines. 

Grâce à leur design compact, ils sont aussi capables de travailler en interaction avec les travailleurs sans risque. Cela leur a donné un avantage dans les industries en manque de main d’œuvre et qui veulent automatiser des tâches sur les ateliers de production.

Et c’est pourquoi, Kuka continue à étendre progressivement ses parts de marché.

Les Fanuc CR

Se basant sur leur long savoir-faire dans la robotique industrielle, FANUC ont lancé leurs propres modèles de cobot en 2015,sous la série CR. Pour fournir à leur base de clients un outil d’automatisation sûr et adapté à de nombreuses applications, ils ont progressivement développé une des séries aux caractéristiques les plus variées du marché (au regard des capacités de portée et de charge).

La série CR est ainsi connue pour sa grande polyvalence, mais aussi sa grande fiabilité et customisation. Les cobots Fanuc disposent d’une grande répétabilité de mouvement et de matériaux durables. Ils sont aussi compatibles avec les nombreux accessoires FANUC, que ce soit une pince, visseuse, des dispositifs de vision ou de contrôle de la force. Cela, combiné avec leurs performances, leur permet d’être productif sur de nombreuses applications industrielles. 

Les cobots TM-Omron

En exploitant les technologies optiques et mécaniques de son groupe, Techman Robot a lancé en 2016 sa série TM de cobots parmi les plus innovantes du marché. 

La spécificité des cobots TM dépendent principalement de leur technologie de capteur avancée. Ils sont parmi les premiers cobots dotés de vision par ordinateur, qui leur permet de manipuler des objets de manière très flexible. Les utilisateurs n’ont pas ainsi à savoir coder ou gérer des logiciels complexes pour automatiser des process variables.

La série TM dispose de capteurs de force et de mouvement précis, qui préviennent toutes collisions avec les travailleurs. Combinés avec une interface utilisateur plutôt ergonomique, les cobots TMS gèrent des applications complexes avec grande efficacité.

Un tel succès a conduit de nombreux distributeurs industriels, dont le groupe Ormon, d’élargir l’audience de Techman. Il n’est ainsi pas étonnant que les cobots TM Ormon trouvent beaucoup de succès dans les industries coréennes et européennes. 

ABB Yumi series

ABB est un groupe spécialisé en automatisation avec de grande ambition pour le marché de la cobotique. Avec le lancement de leur série Yumi en 2015, ils ont créé le premier robot collaboratif à deux bras. Élargissant peu à peu leur série, ABB a voulu miser sur la précision et la sécurité de ces cobots.

Les cobots Yumi disposent ainsi de capteur de force et de collision avancées qui ne demandent pas de fonctionnalité de sécurité supplémentaire. La prise de Yumi est également très précise permettant de manipuler des petits objets à grande vitesse. Ils peuvent donc travailler au plus proche des travailleurs dans des applications changeantes et flexibles, comme l’assemblage de petites pièces. 

Ainsi, avec cette série, ABB a aidé de nombreuses entreprises industrielles, des entreprises agroalimentaires et pharmaceutiques à flexibiliser leurs cycles de production. Avec leurs derniers modèles SWIFTI et GoFA, le groupe a encore élargi sa gamme de cobots, en se concentrant sur la vitesse et l’expérience utilisateur.

Ce sont donc des modèles de cobot de choix pour toute entreprise misant sur une automatisation entre l’humain et la machine !

Sawyer de Rethink Robotics

Rethink Robotics a été fondé en 2008 par deux passionnés de la robotique dans le but d’améliorer l’interaction humain-robot.

Avec leur modèle compact et intelligent, Sawyer, en 2015, ils ont cherché à apporter une touche humaine dans les systèmes de production. Ainsi, Sawyer se différencie immédiatement par son apparence agréable et conviviale. Il dispose notamment d’une interface qui maintient le contact visuel avec le travailleur et exprime des émotions. Dans le même temps, il a des capteurs de force qui assure une sécurité optimale. Tout cela permet d’améliorer l’acceptabilité de l’automatisation avec des travailleurs.

Mais Sawyer a encore d’autres atouts majeurs. Il dispose de caméras externes et d’un logiciel de vision intelligente qui lui permet une grande flexibilité. Combinés à son design compact, il peut ainsi être déployé sur des applications assez complexes et étriquées. 

Depuis son rachat par le groupe allemand HAHN, la série Saywer offre des capacités augmentées et promet de nombreuses innovations à venir en termes d’expérience !

Aubo I-series

Aubo est une start-up chinoise qui s’est basée sur de longues années de développement et de recherche pour produire des modèles de cobots différenciants. Ils ont lancé en 2016 leur série Aubo I pour conquérir le marché asiatique, mais aussi américain.

Les spécificités des robots Aubo I tiennent à leur polyvalence et modularité. Les composants du cobot sont facilement démontables et remontables, et ils peuvent être adaptés à de nombreuses applications. Le système de programmation est également ouvert à de nombreux langages de codage et accessoires. N’importe quel utilisateur peut installer une API ou coder un nouveau protocole pour le cobot.

Aubo fournit également une interface très ergonomique, pour rendre accessible l’automatisation à n’importe quel travailleur. Ses commandes manuelles et son simulateur 3D offre de nombreuses possibilités d’applications.

Depuis son premier modèle, Aubo a largement étendu sa gamme, de l’Aubot i-3 à l’Aubot i-16. Elle répond ainsi avec grand succès aux différents besoins et demandes de production des entreprises américaines et chinoises.

Panda de Franka Emika

Sami Haddadin, spécialiste de la robotique à l’université de Munich, a fondé Franka Emika en 2016 avec un objectif en tête : rendre accessible la robotique à tous. En 2017, lui et son équipe ont présenté Franka Emika Panda, un cobot visant à accélérer les recherches autour de la collaboration humain/machine.

En tant que cobot d’expérimentation, Panda possède une expérience utilisateur et des performances techniques remarquables. Outre une grande sensitivité sur ces 7 axes, il fournit une des interfaces de programmation les plus intuitives du marché. 

Il dispose notamment d’un environnement logiciel totalement ouvert, pour une grande modularité. Sur la plateforme cloud Franka World, es utilisateurs peuvent partager et trouver des nouvelles applications customisées. Tout cela permet aux chercheurs d’accéder immédiatement à des ressources de programmation, et de tester leur cobot sur des applications innovantes.

Par cette facilité d’utilisation, il a séduit de nombreuses universités et institutions de recherches. Ainsi, nul doute que Panda apportera de nombreuses innovations dans ce domaine !

Dobot Magician

Prenant une approche radicalement différente sur le marché, les cobots de l’entreprise chinoise Dobot misent sur des design à petite dimension. Leur gamme Dobot Magician cherche notamment à s’adresser à des petites entreprises, ateliers et studio, voire aux consommateurs particuliers.

Dotés d’accessoires de toute sorte, ces cobots de bureau possèdent des fonctionnalités comme l’impression 3D, la gravure laser et le dessin. Destinés originellement pour l’éducation, ils s’adressent de plus en plus aux artisans et artistes qui ont besoin d’automatiser certains de leur processus de travail. Ils disposent d’une interface visuelle accessible et d’un environnement logiciel ouvert pour s’adapter à toute application originale. 

La série Dobot Magician s’est donc ouvert à une nouvelle clientèle sur le marché de la cobotique, en aidant les individus à exprimer leur créativité. Elle s’élargit maintenant progressivement vers l’éducation pour les enfants et les petites industries en misant sur la sécurité et l’inventivité.

Les cobots OTTO

Les cobots peuvent aussi être mobiles, et cela l’entreprise OttoMotors l’a bien compris. Avec sa série OTTO, elle veut automatiser le transport d’objets dans les entreprises et conquérir le marché des véhicules robotiques autonomes.

Les spécificités de cobots OTTO sont leur capacité à travailler en réseau avec les travailleurs et d’autres modèles en déplacement. Les différents modèles s’adaptent aux types de matériaux à transporter (palettes, pièces, emballages…) et peuvent aussi faire office de convoyeur sur les chaînes de production. L’interface ergonomique Fleet Manager fournit les données de leur circulation pour optimiser vos processus de production.

Pour toutes ces raisons, OTTO est un des leaders de ce marché émergent des cobots mobiles.

Et si vous voulez une comparaison plus profonde entre ces robots, consultez notre guide.

Vous voulez avoir plus d'informations et données pour choisir votre robot collaboratif ?

Don’t Stop Here

More To Explore